Storgê
Publié le : 07.02.2021

La signification de Storgê

Storgê (στοργή) est l’idée de l’amour familial, notamment celui que les parents portent à leurs enfants, et que les enfants portent à leurs parents. On peut en étendre sa définition à la famille en général. On peut aussi englober des personnes extérieures, qui comptent tant qu’on les fait entrer dans ce tout petit cercle. Cela peut être le cas d’amis de très longue date.

C’est un amour plutôt compliqué à illustrer, puisque l’amour parents-enfants et enfants-parents ne s’exprime pas de la même manière. Les subtilités entre ces deux facettes de Storgê sont nombreuses. Dans mon cas, j’ai étendu le sujet jusqu’à montrer l’aspect monstrueux que cet amour peut avoir.

 

Storgê, l’amour familial

Pour cette œuvre, j’ai suivi la même démarche que pour Philautia. Voir la section “La vision“.

La symbolique de Storgê

Pour développer Storgê, j’ai placé dans toute l’œuvre des messages cachés. Pour les découvrir, le vous propose de partir des racines de l’illustration.

Les racines

J’avais envie que le lien avec la famille soit évident, dès le début de l’œuvre. Et quand je pense “famille”, la symbolique la plus forte qui me vient à l’esprit est l’arbre généalogique. Quel meilleur motif pour cette illustration ? J’en ai aussi profité pour poser tout de suite l’influence Lovecraftienne avec une dose de Mucha. En effet : les racines ont un aspect tentaculaire, tout en reprenant des angles qu’on retrouve dans les ornements en motif de ruban dans les œuvres de Mucha.

Le lys

Pour la fleur qui enjolive l’œuvre, ce sera le lys. La tulipe était une bonne candidate au départ, puisqu’elle est un symbole de la famille. Cependant, c’était un peu “direct” comme référence, et cela risquait de faire doublon avec l’arbre généalogique. Alors, mon modèle, Julie, a eu une bonne idée : le lys.

Cette fleur est l’un des attributs de Marie dans certaines peintures religieuses. Dans les peintures du Sacré Cœur, le cœur de Marie est percé d’une lame pour symboliser la douleur d’avoir perdu son enfant. Grâce au Lys, j’ai pu illustrer d’un trait l’un des “revers” de cet amour : la dévastation totale d’un parent qui perd son petit. Et puis le lys était aussi un petit clin d’œil intéressant aux monarchies passées qui ont contribué à faire la France.

 

Le lys-fleur, le lys-symbole

Les liens du sang

Si Storgê devait avoir une caractéristique déterminante, ce serait nature très exclusive. Il faut imaginer cet amour comme un cercle, dans lequel on ne peut entre qu’à deux conditions. Soit en partageant le même sang, soit en y étant invité, à condition de partager un lien extrêmement fort. Ainsi, le ruban rouge était tout indiqué. Il peut se nouer autour de ceux qui comptent, et sa couleur évoque bien sûr le sang.

Ce ruban à une autre signification, mais il faut déjà parler de la Créature pour comprendre. Cette masse informe et abominable sur le socle de l’image, représente à la fois ce que peut-être l’enfant, et l’amour que lui porte les parents malgré tout. Cet enfant, il peut être turbulent, ingrat, demandeur en temps, énergie, ressources, causer des problèmes. Il peut être une vraie plaie, et parfois même un vrai monstre. Et malgré ça, les parents l’aimeront quand même. Ainsi, le ruban représente aussi cette énergie que les parents investissent dans leur enfant (ils se saignent pour lui). 

J’ai été ce gamin insupportable, et malgré ça, mes parents m’ont toujours soutenu. Ils m’ont toujours offert un toit, à manger, et des valeurs. Cette œuvre, c’est aussi ma manière de leur dire merci.

Nos ancêtres

Je reviens sur la symbolique de l’arbre généalogique. Dans cet œuvre, j’ai voulu qu’il soit très présent. Il est dans la forme en arbre de la composition, dans la palette de couleur brun et vert, dans les décors en forêts, sur les cercles de feuilles d’or, et aussi dans le grand disque central, où il apparaît en fond, très lointain. Cet effet d’éloignement vient rappeler à quel point nos lignées peuvent remonter loin, leurs racines plongées dans les méandres d’un passé dont on se souvient peu. Ce grand arbre, il plane comme un spectre qui nous juge, nous évalue. Il nous donne des indices sur ce qu’on est, et attend qu’on devienne plus.

L’armure et le bouclier dans Storgê

Enfin, pour renforcer le côté exclusif de Storgê, j’ai décidé d’habiller mon modèle d’une armure, et de lui donner un bouclier. Ce dernier illustre ce désir de protection qu’on éprouve envers nos proches. C’est un sentiment surtout présent chez les parents pour leurs enfants, qui feraient n’importe quoi pour lui assurer un avenir. Quant à l’armure-habit, c’est une tenue dont la rigidité et l’étroitesse symbolise le cercle fermé de Storgê : tout le monde n’y a pas sa place. 

Tout pour eux

De tous les amours qu’il me reste à illustrer, je pense que Storgê est le plus puissant. Il a le même niveau de puissance irrationnelle que Eros, et dure dans le temps comme Pragma. Ce lien qui unit ceux qui partagent cet amour ne peut être brisé que par la mort.

Instagram

Facebook

Argonaus - Théo Moret

Argonaus - Théo Moret

Illustrateur indépendant

Vous avez une question ? Vous souhaitez me contacter pour un devis, une collaboration ou tout autre demande ? Envoyez moi un mail via ce formulaire !

8 + 13 =

Pour me joindre :

contact.argonaus@gmail.com

“Se perdre c’est explorer.”

Logo argonaus en blanc sur fond noir

© 2020 Argonaus, tous droits réservés

Restons en contact !

Pin It on Pinterest

Share This